Mes règles au naturel

Mes règles au naturel

Il existe toutes sortes de troubles qui peuvent accompagner les menstruations. Voici un petit résumé des remèdes à base de plantes pour soulager les règles douloureuses !


(J’attire votre attention sur le fait que les plantes sont adaptogènes. Cela signifie qu’elles aident le corps à s’adapter à une situation donnée. Elles ne font donc pas qu’une seule chose : elles peuvent avoir de nombreuses vertus. Dans mes articles, je vous parle surtout de celles qui nous intéressent en fonction du thème abordé.)



Les tisanes d’herboristes


Si vos règles sont irrégulières, il existe différents remèdes ancestraux qui pourront vous soulager. Voici quelques exemples :


Aménorrhée


L’aménorrhée se traduit par des saignements peu abondants, retardés ou absents. Elle peut être due à une maladie ou à un état émotionnel intense. Le persil, l’écorce de peuplier, le pissenlit, la sauge officinale et l’écorce de saule sont 5 plantes souvent prescrites pour lutter contre ce déséquilibre.


Hyperménorrhée


Dans ce cas, les règles sont très abondantes et douloureuses. Ce phénomène peut être dû, par exemple, à un polype, un fibrome, des problèmes hormonaux, un chamboulement émotionnel ou même un stérilet en cuivre. Il existe certainement d’autres causes, que seul un médecin ou un professionnel de la santé pourra identifier.


En tant qu’herboriste, j’aime conseiller la sauge officinale en tisane (attention tout de même, il existe de nombreuses contre-indications) et la camomille romaine. Bon à savoir : la camomille est aussi un excellent allié en cas de fièvre.



L’armoise, une plante chargée d’histoire

Une plante que j’aime beaucoup évoquer, car on l’oublie parfois, c’est l’armoise commune (ou Artemisia vulgaris). Cousine de l’absinthe, elle forme de grosses touffes vertes qui grisonnent avec l’âge.


Elle régule le cycle menstruel, apaise les douleurs, et calme les règles trop abondantes. Elle contient aussi du camphre, un analgésique (= antidouleur).


L’armoise était déjà utilisée pour ses bienfaits à l’époque d’Hippocrate. On la donnait alors aux femmes pour déclencher les contractions au moment de l'accouchement.


En médecine japonaise, on l’utilise sous forme de petits bâtons ou cônes constitués de feuilles d’armoise. Ils s’appliquent en fumigation sur certains points d’acuponcture, le long des méridiens énergétiques.


On utilise aussi l’armoise dans la préparation de desserts japonais. En effet, cette plante aromatise la pâte de riz gluante et sucrée.


Les Aztèques et les Indiens d’Amérique utilisaient quant à eux l’armoise de la même manière que la sauge. Autrement dit : pour purifier l’aura et chasser les énergies négatives.


Elle fait partie des plantes de sorcière à avoir absolument dans son herbier magique, puisqu’elle permet d’avoir des rêves lucides. Elle aide, en quelque sorte, à intensifier les rêves pour vous aider à vous en souvenir.


Envie de découvrir cette plante ? Demandez conseil à mes consœurs de L’herboristerie moderne ou de l’Herboristerie de Louise, mes boutiques de druidesses préférées.



Bourrache et onagre : de petites graines aux grands pouvoirs guérisseurs


Vous pouvez également faire une cure d’onagre et de bourrache. Ces deux plantes, souvent vendues ensemble sous forme de gélules, donnent des graines contenant une huile très riche en bons acides gras, qui jouent un rôle important pour le corps.


Parmi leurs vertus, on retiendra aujourd’hui la beauté de la peau et l’apaisement des douleurs menstruelles. En effet, les huiles de bourrache et d’onagre renforcent le film hydrolipidique et améliorent la qualité générale de la peau.


L’onagre soulage les douleurs mammaires ainsi que les règles douloureuses. La bourrache, quant à elle, apaise les syndromes prémenstruels.


Notez tout de même qu’il faudra faire plusieurs cures avant de constater une amélioration des symptômes de vos règles douloureuses.



Massage aux huiles essentielles

Autre solution pour calmer les règles douloureuses : vous pouvez vous masser le bas du ventre avec trois gouttes d’huile essentielle de camomille romaine pure (Chamaemelum nobile ou Anthemis nobilis). Réalisez quelques mouvements circulaires sur le bas du ventre avec la main.


Pour un massage plus long et plus efficace je vous conseille de diluer 4 gouttes d’huile essentielle de basilic exotique (Ocimum basilicum) dans une petite cuillère à café d’huile végétale d’onagre. Chaque soir, prenez le temps de vous masser le bas ventre pendant au moins 5 minutes.


L'huile essentielle de basilic est irritante à l’état pur, faites donc bien attention quand vous la manipulez.


J’utilise les plantes en toute sécurité

Ne commencez pas une cure de plantes à la légère : veillez à toujours demander conseil à votre herboriste.


Belle découverte !


Rachel Dipinto



Suivez-moi sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram


90 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout